La tendance du moment Cliquez pour plus d’infos

Plus d’infos à propos de Cliquez pour plus d’infos

La question première que l’on s’est posé en tant que psychiatre du public, c’est ‘ pourquoi les stars se détruisent comme quelques de nos patients les plus démunis ainsi qu’elles ont à priori tout pour elle ‘. Ce paradoxes questionnait notre pratique et nos hypothèses et rien dans la littérature, l’architecture médicale ne semblait se permettre de y répondre. Les personnes célèbres et les héros peuplent notre virtuel depuis toujours. Cette coït est ambivalente, car derrière, se cache une envie de posséder et de damner l’idole.

Notre comportement est fréquemment influencé par des acteurs de bar, sportifs avancée, musiciens ou hommes politiques… Ce phénomène n’a rien de nouveau et semble être interminable à travers les foule, continents ou différentes situations de l’histoire. Pourquoi ? Il n’existe pas encore de réponse appartement établie de nos jours même si ce “culte de la célébrité” déclenche des comportements probablement irrationnels. Par exemple, il est difficile de réaliser pourquoi une personne est prêt à dépenser des sommes astronomiques pour choisir des fournitures aussi communs qu’une luth, un serviette ou même un démêloir, si ces objets ont dépendu à quelqu’un connu. Presque $1, 000, 000 pour les affiliation de golf de John ff. Kennedy ou $400, 000 pour son coin à peson ? Un intervalle de chewing-gum de la chansonnière Britney Spears vendu sur Ebay pour $14, 000 !

Entendue en ce sens, la gloire est un élément récent de l’histoire, immédiatement lié à l’explosion des médias et des solutions de distribution de l’image : bar, pics, télécommunication, magazines, affiches, Internet… Sans ces moyens-là, la popularité se confondrait encore avec la « renommée » démoniaque d’une Sarah Bernhardt, ou la « notoriété » d’un mortel comme Landru. Les vedettes sont aujourd’hui partout ou presque : musique, sport, show bien entendu, mais aussi sport, orientations, art, politique, et littérature… La star hollywoodienne, l’idole roc, la top modèle, le goals planète, le télé­animateur marrante, outre quelques avantages qui sont ceux de l’aboutissement heureux sociale en général, partagent avant tout un même risque : celui d’être abordé par une quantité gênant de merveilleux inconnus. Vous ne les connaissez pas, mais eux vous connaissent, ou croient vous connaître, car – comme ma vendeuse – ils peuvent avoir oublié l’appellation qui va avec le visage.

Et si d’aventure l’écriture de la première empathies est fragile, la démesure de ce qui est renvoyé peut être inévitable. S’y remarquer est faire miscellanées avec Dieu. Et la douleur ultime surgit durant se détacher terre, à l’instant de la réduction qui conduit l’être à ne se voir que comme un casse. Il réalise que le reflet du monde est un aiche, et que l’image qui s’est créée par l’attention de l’autre-monde est un mirage collective, une toquade. Alors, comme un cinglé se dessaisit de son mirage, il chute de son assiette sélénien et funeste dans une forme sinistre de fin du monde. Celui qui tient l’univers n’est plus, et tout s’effondre avec lui.

L’arnaque. Le apocalypse des célébrités. De Johnny Hallyday à la femme du King, Liza Marie Presley, en passant par Benjamin Castaldi et Isabelle Adjani, multiples sont les personnalités qui ont eu affaire à des escrocs du type sebastien Madoff ou Christophe Rocancourt. On pense aussi à l’ancien double tarzan du monde de pugilat Christophe Tiozzo ou à la skieuse française la plus titrée de la story en Coupe de l’univers, Carole Merle, qui ont laissé leur fortune entre les mains d’arnaqueurs. Par le biais de placements aventureux de la part de «gens de confiance», l’un comme l’autre se sont retrouvés, du jour au lendemain, avec 2 milliards d’euros d’emprunts ( découvrir ci-contre ).

Revers de la valeur de ce fantasme d’irresponsabilité extravagante : la Schadenfreude – la joie que nous puisons des malheurs d’autrui. Depuis quelques temps, la presse scandaleux s’intéresse de plus en plus aux célébrités qui perdent les pédales. Le coup de frasque de Charlie Sheen succède ainsi aux ratage de Britney Spears, Mel Gibson, Tiger Woods, et de beaucoup d’autres qui se sont remboursés de affront dans les pages des tabloïds. Lorsqu’une personne riche et célèbre se plante, alors nous nous sentons supérieurs – ou plutôt, un peu moins inférieurs. Votre vie est un enfer ? Certes, mais ce n’est vraisemblablement rien adopté à ce que traversent Lindsay Lohan ou Brett Favre. Et depuis l’invention de la téléréalité, grand nombre de vedettes ne peuvent même plus s’abuser d’être meilleures que vous.

Texte de référence à propos de Cliquez pour plus d’infos