sur cette page : Bien se renseigner

Texte de référence à propos de sur cette page

Depuis sa démocratisation massive initiée au début des années 2010, la cigarette électronique est fréquemment pointée du doigt lors de controverses et autres scandales sanitaires prenant leur source aux États-Unis. La vape européenne et notamment française souffre régulièrement d’une mauvaise presse, injustement entachée par le manque de contrôle important dont fait preuve son voisin outre-Atlantique. Ce que l’on oublie trop souvent de préciser, c’est que la France n’est pas les USA. En ce qui concerne notamment la conception et la distribution d’e-liquides, les normes et process mise en place en France et dans l’Union Européenne sont beaucoup plus stricts, les engagements qualité sont légion et la vape ‘ made in France ‘ a une réputation à laquelle elle tient. À chaque nouvelle idée, l’État surveille et touche au porte-monnaie. Le fabricant est par conséquent moralement et juridiquement incité à ne proposer que des recettes conformes aux exigences sanitaires des pouvoirs publics et du public au sens grand afin d’être certain une certaine pérennité sur ce marché où la concurrence est féroce. Lorsque vient l’étape de la mise en conception, la sécurité et le contrôle sont une nouvelle fois de mise. À cet instant, il est de la responsabilité du fabricant de assurer le bon déroulement de sa conception en vue des contrôles et vérifications. Les recharges liquides ne sont pas conçus au compte-goutte pour être distribués çà et là de manière timide. La production engage des moyens cher et des quantités faramineuses de produits bruts. La moindre erreur ou la moindre tentative d’outrepasser les demandes représenterait alors un risque de perte fatal pour l’entreprise productrice.

Le e liquide est un mélange composé principalement de propylène glycol, de glycérine végétal et d’arômes alimentaires. Il s’agit pour faire simple du carburant de la cigarette électronique. Il est consacré à être chauffé pour produire de la vapeur pro. Un e liquide contient systématiquement de la nicotine et joue donc primordial pour combler l’absence discerné lors d’un sevrage tabagique. La substance nicotinique présente dans un e liquide permet au fumeur de combler le manque lié au sevrage tabagique. Son rôle est ainsi primordial. il faut toutefois garder à l’esprit que la émission de substance nicotinique dans le sang diffère selon la méthode d’administration. Pour la fumée de cigarette, chaque bouffée libère dans le sang une grande quantité de nicotine. On parle ici de shoot, l’absorption de la substance nicotinique est très rapide à travers les voies pulmonaires ce qui produit dans les cellules sanguines des pics de concentration de substance nicotinique à chaque bouffée. Seulement 7 secondes suffisent pour acheminer la substance nicotinique des lèvres au cerveau. au différent, la nicotine administrée par un e-liquide avec une cigarette électronique se fait principalement par la muqueuse buccale, les voies respiratoires ne représentant que 15% de l’assimilation. L’assimilation de substance nicotinique inhalée par ce biais est plus faible et plus diffuse ( sans pics de concentration ) que celui d’une cigarette classique.

Les goûts changent, les joies systématiquement, mais la matière d’un liquide reste la même. On trouve en effet dans chacune de ces petites fioles un mélange de propylène glycol et de glycérine végétale, deux substances qui permettent de fixer les arômes sans oublier de dégager suffisamment de vapeur d’eau pour reproduire les sensations d’une cigarette traditionnelle. Le propylène glycol permet de rendre le mélange assez fluide et lorsqu’il est associé à la substance nicotinique, il multiplie le hit. Vous savez, cette sensation en gorge que l’on recherche temps lorsque l’on prend une bouffée… La glycérine végétale va de son côté épaissir le liquide et permettre la réalisation de vapeur pro. Une grande partie des produits proposés sur le marché sont élaboré à 50% de propylène glycol ( PG ) et à 50% de glycérine végétale ( VG ), ce qui permet de détenir une conception de vapeur d’eau importante sans délaisser le hit en gorge. Mais ce taux n’est pas fixe, et plusieurs marques permettent de vaper des jus ayant plus ou moins de VG et de PG. Certains favoriseront les volumineux nuages, d’autres une importante sensation en gorge. Il en faut pour tous les goûts !

La personne qui débute dans la cigarette électronique, appréciera ou non l’expérience en fonction du e-liquide choisi. En effet, si le vapoteur sent une d’effets de manque malgré beaucoup bouffées de vapeur d’eau ou s’il n’apprécie pas la saveur du e-liquide, alors il se détournera de la cigarette électronique pour repasser vers ses cigarettes classiques habituelles. C’est évidemment une chose à éviter. malheureusement, il n’y a pas une marque ou un vrai nom de eliquide parfait pour engager, tout est question de goût, d’habitude. Ce guide a pour vocation de vous aider dans ce choix de e-liquide. Pour choisir votre e-liquide, il faut prendre en compte vos routines de consommation de cigarettes actuelles. Cela reste un bon indicatif mais ce n’est pas le seul. Votre manière de vaper, le produit, votre bonheur, bref chaque vapoteur doit déterminer son dosage à titre personnel. Votre dosage de substance nicotinique induira sur deux effets importants. Attention : ces correspondances de nicotine sont à prendre en compte en fonction du modèle de cigarette électronique que vous utilisez. Ces valeurs correspondront à un vapoteur débutant qui utilisera un modèle de puissance modérée ( entre 10 et 20 watts à peu près ). Avec un exemplaire beaucoup plus puissant ( 30 à 50 w ), il est possible que vous devrez descendre ce taux de substance nicotinique, sinon le hit risque d’être trop fort. En effet, plus d’énergie signifie plus de vapeur professionnelle et de ce fait, un apport immédiat en substance nicotinique plus intense. en général, plus la puissance est importante et plus le vapoteur descendra son taux de nicotine à 6 ou même 3 mg de substance nicotinique.

Un des critères clés pour le choix de son e liquide est l’arôme choisi. Après quelques temps d’observations des primo accédants en boutique, nous remarquons quelque chose de fréquent : ceux qui choisissent des e liquides tabacs ont plus de chance de compléter leur sevrage au tabagisme que ceux qui partent sur des e liquides gourmands ou fruités. Pourquoi, comment, nous n’en n’avons pas la conviction mais une chose est certaine et se résume par « chi va piano, va sano ». Un peu comme un régime, l’arrêt doit se faire sans pression, sans tension. Il doit être progressif pour ne pas rechuter aussi vite que commencé. La cigarette, une addiction comportementalePlusieurs facteurs rentrent en ligne de compte en vue de repérer l’addiction au tabagisme. La Nicotine et son pouvoir addictif n’explique pas tout. La gestuelle, le hit ( contraction de la gorge au moment du passage de la fumée ), l’arôme du tabac, la fumée et bien sûr la substance nicotinique contribue de cette dépendance. La raison première qui dévoile les beaux succès de la e cigarette pour l’arrêt du tabagisme est qu’elle restitue toutes ces perceptions. C’est pour cela que l’arôme doit être le plus proche possible de celui de votre cigarette régulière, pendant les premiers jours de ce transmission d’habitude pour tromper notre esprit afin qu’il adopte ce nouveau vecteur avec succès.

Le choix de son e-liquide passe aussi par celui de l’arôme et liquide qui revêtent un aspect essentiel. pour avoir une base et un concentré e-liquide aidant les arômes et le hit en gorge, il faut privilégier le propylène glycol. Il a la particularité de ne présenter aucun risque pour la santé et permet de retrouver les sensations de picotements d’une cigarette traditionnelle lorsqu’elle est inhalée. Il peut être associé à la substance nicotinique et peut aussi être utilisé à 100 %, sans autres éléments. Mais cela peut engendrer quelques problèmes d’assèchement de la gorge, de déshydratation et de fuites lors de la vape. Plusieurs arômes pas onéreux sont disponibles pour composer une base e-liquide. malgré que le PG produise également de la vapeur d’eau, c’est la VG qu’il faut privilégier pour une production abondance de vapeur. La VG est utilisée dans plusieurs domaines de la cigarette électronique, dans certains soins esthétiques et produits pharmaceutiques. En plus de produire la vapeur professionnelle, elle est recommandée pour adoucir les impressions. Autrement dit, un e-liquide concentré 100 % en VG produira beaucoup de fumée et diminuera la impression de hit. l’idéal est d’équilibrer les deux substances pour profiter de leurs atouts tout en limitant leurs effets négatifs.

Ma source à propos de sur cette page